Constant Change

Les marées apportent tous les jours, objets, détritus, organismes de toutes sorte vers les rives. Rien ne dure, tout voyage. Les pas s'effacent puis d’autres font leur trace. Ce qui reste c‘est l’horizon, inchangé, immuable. Horizon de nos désirs, de nos rêves. On se dit à chaque fois en regardant la mer qu’une immensité pareil pourrais engloutir la moitié du globe et cela semble tellement fou.

La mer fait aussi voyager de gros objets. Les grands bateaux bien sur mais aussi, comme disait la voie à la radio, une Harlez Davidson aurait traversé le pacifique lors du Tsunami en 2012 au Japon. A croire que chaque objet, insecte, bactéries trouve son moyen de transport pour passer sur l’autre rive. Les moustiques porteur du virus chikungunya préfèrent se loger dans les cavités des pneus usagers pour aller en vacance procréer. Parfois ce sont les idées qui voyagent, comme celle par exemple que les bébés, lors de leur premiers mois, doivent plutôt dormir sur le côté que sur le ventre.


Rita Alaoui